13/02/2015

J’suis la pis j’Attend devant la boite à image,
Que des mot et des idées folles se propagent,
La réponse qui ne viens jamais, celle qui rend fou le sage,
Depuis longtemps cachée par ceux qui manque de courage.

Terminé d’attendre dans le noir qu’arrivent les présages,
C’est Au grand jour, d’y voir, Que tombent les encre-rages,
ET Ceux qui nous tiennent en foire, d’une vente de garage,
Comme si nous avions pu croire en ce malheureux adage.

Le temps c’est de l’Argent.

Même les bébés naissent avec des porte feuilles,
Les médecins les tapent pour leur faire les poches,
En sortant ils crient,  » c’est quoi cet acceuil !  »
Parce que mon grand, t’es un autre écureuil !

Pour te dire qu’ici on pense pas, on reproche .
Travailler pour payer dans cinq ans tes galoches
Histoire de l’art de rentrer dans ta caboche
On t’assomme de devoir, d’émission de Fardoche

Attention les amis, on en rendu un peu loin
Ca fait peur je vous dit, de comprendre son voisin
En silence interdit on contemple son destin,
Comme d’autant de soumis à l’heure du festin

L’important c’est d’agir, avec peine et plaisir
Pensant fort que souffrir pour un meilleur avenir
Est d’autant plus notre délire que de vivre pour des lyres
Avancons dans le fou rire ensemble certain de s’épanouir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *